Éditoriaux 2012

Dernier ajout : 4 janvier 2012.

Novembre 2012
Éditorial

Agent orange, courage et vérité

Il faut avoir le courage de se livrer à une réflexion nouvelle.
Est-ce que la question de l’Agent orange et de ses conséquences terribles pour le peuple vietnamien continue à intéresser l’opinion publique française et européenne ? On peut en douter. Notre campagne contre le mécénat de Dow Chemical
nous fait réfléchir ?

Comment alors renouveler l’intérêt autour des victimes de l’Agent orange ?
Certes, les accidents industriels comme celui de Bhopal en Inde par la société Dow Chemical mobilisent.
La preuve : cette société sponsorise l’événement
olympique jusqu’en 2020 pour un milliard de
dollars.

Au pays de Gandhi, une marche de 800 km des habitants vers leur gouvernement, a obtenu le retrait de la publicité de Dow Chemical sur le grand stade de
Londres durant les J.O. du mois d’août. L’action des familles victimes des produits chimiques avait recueilli 29 000 signatures, autant de camouflets à la face de la société prédatrice.
Leur victoire est bien réelle. Mais a-t-on établi le lien entre Bhopal et la responsabilité de Dow Chemical responsable des épandages de dioxine durant la guerre américaine au Vietnam, et la catastrophe sanitaire et écologique qui s’en est suivie ?

A-t-on établi le lien avec ses conséquences, les millions de morts de cette première guerre chimique à l’échelle mondiale ?
Plusieurs associations européennes d’amitié au
Vietnam se sont mobilisées contre le mécénat de Dow.

Avec l’AAFV, nous avons pris de nombreuses initiatives,
des comités locaux, comme à Choisy, des rencontres avec des personnalités, des élus, et une pétition qui a recueilli des centaines de signatures a été envoyée au CIO.
Mais cela n’est pas suffisant devant l’ampleur des besoins du Vietnam qui fait beaucoup pour son peuple.

Se poser la question, c’est répondre de façon nouvelle, avec de nouvelles formes d’informations, d’actions, à rechercher, à inventer.
La décision du Comité National de l’AAFV de s’adresser aux groupes du Parlement Européen, à l’Union Européenne, participe de cette recherche.

Demander au niveau européen qu’une mission rencontre
sur place, au Vietnam, les victimes de l’Agent orange, et qu’un programme d’aide au Vietnam soit décidé.

La guerre n’est pas achevée sur la terre du Président Ho Chi Minh.
De nombreux enfants naissent en 2012 avec des handicaps qui brisent leur avenir.
Dans les hôpitaux de Hanoï et dans les campagnes, des femmes accouchent d’enfants malformés, porteurs de cancers.

JPEG - 181.4 ko
Mme Hoi au chevet d’un enfant

La cause ? La dioxine, qui modifie le génome humain. Le Vietnam apaise ses souffrances, à l’heure où les États-Unis qui ont commandité cette guerre chimique
par des sociétés comme Dow Chemical, se contentent de peu de compensations.
« Le courage est de chercher la vérité et de la dire », écrivait Jean Jaurès.

La vérité ? Le Vietnam a besoin de notre aide. Il a besoin que nous soyons inventifs, créatifs, par notre intelligence collective, nos relations d’amitié, et notre conviction que la solidarité, la justice, le droit à la vie sont vraiment des idées neuves.
Là, sera notre force et notre courage.

Danielle de March Ronco


Juillet 2012

Éditorial POURSUIVRE, PARFAIRE ET PROLONGER

_______________________________________________

En décembre 2011, Hélène Luc avait annoncé qu’elle souhaitait être libérée de ses responsabilités de présidente de l’Association d’amitié franco-vietnamienne, qui avaient en effet pris beaucoup de son temps au cours des quatre dernières années. Lors de sa réunion du 23 juin, le Comité national qui, en vertu des statuts de l’association, élit en son sein le Bureau national, le trésorier, le secrétaire général et le président – chacune de ces fonctions pouvant se mettre au féminin – a décidé à l’unanimité de me confier cette responsabilité.
Ce passage de relais ne modifiera en rien la ligne de conduite et n’infléchira pas les axes de travail puisqu’ils ont été tracés par le congrès. De plus, l’AAFV n’est pas régie par un système présidentiel, les instances élues œuvrant de façon collective. Cette collégialité a été confortée par le renforcement en nombre du comité national, ainsi que par la constitution de groupes et de réseaux de travail. De surcroît, et comme j’en avais exprimé le vœu, Hélène Luc reste au bureau national avec le titre de présidente d’honneur chargée des partenariats avec les entreprises, champ d’activité où elle excelle.
L’affaire Dow Chemical, qui est abordée dans ce numéro de « Perspectives », confirme que l’AAFV est en mesure de réagir promptement et de façon cohérente lorsque des questions surgissent à l’improviste. Dans le même temps, il lui faut poursuivre son travail de fond – solidarité, connaissance du Vietnam, publication de la revue, activités des comités locaux – et le parfaire en accordant une attention soutenue aux tâches ingrates, mais indispensables, que sont celles de la trésorerie et du secrétariat administratif. Le fait que, pour des raisons financières, nous avons du nous séparer de notre secrétaire et la crise économique, qui ne peut pas ne pas affecter la trésorerie de notre association, nous imposent plus de rigueur encore qu’auparavant. Si nous voulons pleinement utiliser l’outil que constitue notre site Internet, il nous faudra également épauler Dominique de Miscault qui, pour l’heure, doit encore le gère à elle seule. Prolonger fait au moins référence aux suites qui pourraient être données, d’un commun accord et en respectant l’indépendance de chacun, à la rencontre des associations de solidarité avec le Vietnam qui s’est tenue à Choisy le Roi et au vaste chantier que représente l’Année croisée France-Vietnam, qui se déroulera de juillet 2013 à l’été 2014. En un mot, le travail ne manque pas, ce qui confirme la raison d’être de notre association et en aiguise les responsabilités.

Patrice JORLAND


Janvier 2012

POUR UNE BELLE ANNÉE CROISÉE EN 2013


Dans la mise en œuvre des orientations définies à notre Congrès, nous avons le souci d’intensifier les rapports entre nos deux pays. Pour aller en ce sens nous avons recherché un contact direct avec l’ambassadeur de la R.S. du Viet Nam nouvellement en poste et nous avons aussi eu une entrevue au ministère des Affaires Étrangères.

En premier lieu, le 2 décembre dernier nous avons reçu à Montreuil, le nouvel Ambassadeur de la République Socialiste du Viet Nam en France, Monsieur Duong Chi Dung accompagné de Monsieur Bui Le Thai son conseiller politique.

Dans un climat d’amitié et de confiance nous avons abordé les questions politiques et stratégiques qui dominent l’actualité au Viet Nam notamment : Les questions économiques nécessitent de gagner de nouveaux défis. L’année 2012 sera marquée par un nouveau sommet de l’ASEAN. La situation en Mer Orientale - évoquée plus loin par un article dans ce « Perspectives » - est préoccupante mais des solutions pacifiques doivent prévaloir pour régler les conflits. Un échange a eu lieu sur la prudence observée actuellement à propos des O.G.M.

2013 sera l’année du 40ème anniversaire de la signature de l’Accord de Paris pour la paix entre les États-Unis et le Viet Nam. En feuilletant des photos souvenirs de la délégation, j’ai rappelé avec émotion que j’avais contribué, avec le maire pendant cinq ans à Choisy-le-Roi où ils étaient hébergés, à accueillir et aider la délégation Vietnamienne du Nord conduite par le Duc Tho et le ministre Xuan Thuy.

Au nom de l’AAFV nous avons tenu à dire a Monsieur l’Ambassadeur que l’amitié et la solidarité que nous éprouvions alors, est restée intacte avec le Viet Nam en paix, notamment pour développer la coopération entre nos deux pays (insuffisante à nos yeux), et la solidarité aux victimes de l’Agent orange.

Il nous a dit combien il appréciait le rôle précurseur et constant de notre association et de sa revue pour faire connaitre le Viet Nam, pour le succès de nos journées avec les entreprises qui travaillent avec le Viet Nam et la solidarité aux plus pauvres.

En second lieu nous avons eu un entretien avec le Directeur d’Asie et Océanie au quai d’Orsay, Monsieur Paul Jean-Ortiz avec lequel nous avons examiné comment l’année croisée 2013 décidée par les gouvernements Français et Vietnamien à l’occasion du 40ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, contribuerait à la coopération entre nos deux pays et quelle aide la France pourrait apporter aux victimes de l’Agent orange.

Chers amis, il nous reste un an pour préparer ces célébrations, rappeler l’histoire, éclairer le présent, contribuer à renforcer les liens humains, culturels, économiques entre nos deux pays. Notre Revue Perspectives, nos comités locaux, tous nos amis et partenaires y contribueront activement, je n’en doute pas. Pour tout cela, je vous lance un appel pressant pour renouveler votre adhésion à notre association en 2012 en y incluant votre abonnement à Perspectives.

J’adresse à chacune et chacun d’entre vous mes vœux les plus sincères pour la nouvelle année 2012.

Que cette année du Dragon soit une belle année pour l’amitié pour la paix, pour la coopération et la culture.
Hélène Luc
Présidente